LE MANIFESTE

READY HOME MADE 

Par Romain Desglands, Fondateur de ATELIER DR.

Lors de l’emménagement dans mon dernier appartement, je rêvais d’un meuble, une belle enfilade qui aurait parfaitement trouvé sa place entre les deux fenêtres de mon salon. Après avoir écumé les boutiques et le web, j’ai finalement compris que je ne trouverai pas la perle rare, au prix et aux mensurations adéquates. Il me fallait une alternative. C’est alors qu’une idée s’esquissa et se mit à germer dans ma tête. Lors de mes projets de rénovation et d’agencement sur mesure, j’utilise le plus souvent des éléments du commerce, pour à la fois économiser les moyens humains et matériels, et réduire l’impact financier. Mais alors, que se passerait-il si j’appliquais la même méthode dans l’élaboration d’un meuble? Et si cette méthode s’inscrivait dans la démarche d’un projet plus globale, jusqu’à l’élaboration d’une marque, et d’un nouveau système de distribution?

La question posée, READY HOME MADE était né.

01_WEB

Si la formule n’est pas sans rappeler le courant artistique brillamment orchestré par des artistes et designers tels que Martino Gamper ou Achille Castiglioni, il est question ici d’y insuffler une donnée supplémentaire, celle du consommateur et usager, Do It Yourself. L’objectif est clair, je souhaite proposer des meubles aux lignes esthétiques intemporelles et assumées, accessibles au plus grand nombre. Pour y parvenir, il fallait reprendre le travail à la source, évacuer les dessins élitistes et tout ce qui nécessite des productions spécifiques onéreuses. Oublier le bureau, les feuilles blanches et les crayons bien taillés. La matière première se trouve à l’extérieur, dans les allées des grandes enseignes de l’ameublement, IKEA, MUJI, LEROY MERLIN.

04_WEB

Comme un jeu d’assemblage, c’est en manipulant cette matière première que les meubles se sont par eux mêmes dessinés. Des concordances de dimensions en passant par des associations de matières, tout était bon pour alimenter le processus créatif et sa part de chance. Après d’innombrables essais, les meubles existaient, là, devant moi. Et pourtant, un problème majeur subsistait, je voulais lier ces éléments entre eux sans les dénaturer ni les modifier.  

02_WEB 05_WEB

Comme une évidence, la solution de cette équation serait la clef de voûte du projet, le moyen de l’inscrire dans une réflexion globalisée, consciente et engagée. Adopter READY HOME MADE, ce n’est pas acheter un meuble, c’est s’offrir les clefs de sa conception, délivrées sous la forme d’une shopping list, d’un plan de fabrication, et d’une pièce estampillée. Dans un contexte économique ou la position du designer s’est peu à peu laissée étouffer au profit du marketing et au détriment du produit, ce choix me permet de prendre position et d’intervenir dans le processus créatif, avec intégrité et transparence.

07_WEB

Tout en faisant volontairement écho au modèle initié en 1974 par le grand Enzo Mari et son “Autoprogettazione“, l’usager qui montera et fabriquera lui même son meuble, pourra faire le choix de suivre la partition ou faire preuve d’improvisation!  Les collections évolueront non seulement en fonction des produits proposés par les grande enseignes mais aussi par l’implication des usagers dans l’élaboration de leur meuble. A l’image de ceux qui oeuvrent pour la création et le développement d’infrastructures collaboratives, READY HOME MADE, plus qu’une démarche Do It Yourself, c’est aussi l’utopie d’une communauté ouverte,  fondée sur l’expérience et l’échange, vers une réappropriation et une nouvelle lecture du design.

06_WEB


BIOGRAPHIE

Par Romain Desglands, Fondateur de ATELIER DR et initiateur du projet READY HOME MADE.

C’est dans les allées des innombrables brocantes et antiquaires parcourus dans son enfance que Romain Desglands s’est découvert une profonde passion pour l’objet, et c’est un tailleur de pierre qui lui inculquera très jeune le goût de la matière. C’est donc assez simplement qu’il souhaite, dès son entrée à l’ESAD de Reims en 2006, se soustraire aux stéréotypes esthétiques pour replacer le geste et la fonction comme vecteur d’émotion.
Diplômé en 2011, il quitte successivement la Champagne-Ardenne puis sa banlieue parisienne et pose ses valises et son atelier à Paris.
En marge de sa production personnelle, Romain Desglands s’ouvre à l’architecture d’intérieur, et démarre dès 2011 une collaboration avec AgentM.
En 2013, l’éditeur français LIPSI lui fait confiance et lui commande le développement d’une ligne de mobilier pour le lancement de leur entreprise au printemps 2016.
Depuis 2009, il est également membre du collectif d’artistes ONOFF qui réalise des installations, des scénographies et des fresques monumentales, pour des galeries et des organismes publics.
En 2015, il se lance de ses propres ailes et fonde l’Atelier DR avec pour objectif de développer un Design global responsable et une activité transversale entre l’univers du produit, de l’architecture, de la communication et de l’image.